« Un enfant avec ça ? Non, merci. », par Mel Goyer

ni maman ni objet ni putainDans la vie, peu importe nos choix, il y a toujours deux côtés à considérer. Si tu veux des enfants, il y a des avantages, mais également des conséquences à assumer. Choisir volontairement de ne pas en avoir, ça implique la même chose. J’ai décidé de vivre avec les bienfaits et les inconvénients de rester une femme nullipare.*

Et qu’est-ce que je me fais chier à devoir toujours justifier mon choix !

Quand une future maman exprime le désir d’avoir un enfant, c’est assez rare qu’elle reçoive des commentaires du genre « attends un peu avant de tomber enceinte, tu vas sûrement changer d’idée ! », ou encore « es-tu certaine que tu ne vas pas regretter ton choix ? ». Peut-être, dans certaines situations, entendra-t-elle « attention, ça se peut que ton partenaire ne soit pas le bon », mais dans la majorité des cas, les félicitations fusent, les encouragements se multiplient, le bonheur qu’apporte cette nouvelle est palpable. « C’est dont ben la chose la plus extraordinaire qu’il puisse t’arriver dans vie !! »

Bémol dans mon cerveau, malaise au niveau de mes émotions.

don't be normalDepuis l’adolescence, même si j’adore les kids et que cet amour est réciproque, j’aspire à expérimenter autre chose que la maternité dans cette incarnation terrestre. Devenir une maman aimante et capable de soutenir mon enfant intérieur, c’est suffisant pour moi. À l’instar des femmes qui veulent des enfants, je le sens dans le fond de mes tripes que je n’en veux pas! Cette certitude semble dérangeante pour certaines personnes, qui la jugent superficielle. Elles refusent ma position et la confondent avec de l’immaturité. Quand j’insiste pour expliquer que je ne suis pas une tomate verte qui changera éventuellement au rouge, je passe souvent pour la fille fermée qui gagnerait à s’ouvrir aux cadeaux que la vie me réserve. Alors je commence à m’énerver car à mon humble avis, s’engager sérieusement envers un enfant, ce n’est pas comparable à ouvrir un sac à surprises !

En plus des termes « immature et fermée », le mot égoïste me qualifie à l’occasion. Pourtant, je connais des femmes qui, enceintes, savaient que le papa ne voulait pas assumer ses responsabilités, qu’il ne serait pas présent, mais elles voulaient avoir un bébé à tout prix. Chaque fois que je me fais traiter d’égoïste-responsable-de-la-dépopulation-terrestre, je pense aux mères monoparentales citées plus haut. Les conséquences de mon choix, bien qu’elles semblent négatives pour la majorité des gens, ne regardent que moi. Si c’est ça, être égoïste, j’assume.

girlpower-1080x690En parlant d’égoïsme, il existe des personnes pour me dire que sans enfant, je serai seule sur mon lit de mort. Sérieux ? Je peux comprendre que la famille soit importante, que les liens du sang peuvent être puissants. Mais un enfant, ça ne vient pas avec la garantie qu’il sera là pour toi, dans tes moments difficiles ou à la fin de ta vie. Un enfant, c’est d’abord et avant tout un être humain LIBRE, qui a besoin de beaucoup d’amour, comme nous tous. Un enfant ne devrait jamais avoir la mission de sauver un couple ou de prendre soin d’un adulte ; il a assez de son propre rôle à jouer. Est-ce que tes parents visitent tes grands-parents ? Et toi, crois-tu être capable de t’occuper de ta mère, de ton père… des deux ? Tant mieux si c’est le cas. Parce qu’il y a une maudite gang de vieux qui finissent seuls ! Faire un enfant pour être entourée, ça me semble assez illusoire comme concept. Dans certains pays défavorisés, les enfants servent d’assurance retraite. Au Québec, on dirait que certaines personnes croient (à tort) que les enfants servent à combler un manque d’amour… De façon plus concrète, je préfère m’entraîner à méditer et continuer à entretenir mes relations amicales.

Après les menaces de solitude infinie, je me retrouve devant l’insistance de ceux qui persistent à me dire que dans le fin fond, je ne le sais pas vraiment si je veux des enfants ou non, parce que je suis célibataire. Inévitablement, le même argument revient en boucle : « attends voir ! Quand tu vas trouver le bon gars… » Monsieur ou Matante Chose, quand je vais trouver le bon gars, lui non plus ne voudra pas d’enfant. Parce que ça va être le bon, you know ?

J’ai 35 ans, je suis bien dans ma peau et JE SAIS QUE JE NE VEUX PAS D’ENFANT !
Basta !

femmes-sans-enfants-300x251Les adultes sans autre rêve que celui d’avoir des enfants coûte que coûte, ça me déprime. Les gens qui se sentent inutiles et incomplets sans enfant me découragent. Sans vouloir tomber dans le jugement, on dirait que leur seul et unique but soit de fonder une famille. Mais quel genre de modèle est-on quand on est sans projet, ni passion ? Les enfants apprennent par l’exemple. Que leur enseigne-t-on lorsque, par ennui, on ne fait qu’insérer la case « bébé » dans la routine robotique « métro-boulot-dodo », pour éviter de se sentir vide ? Ces nouveaux parents passent les 5 années suivantes à manquer de sommeil, à travailler 40h par semaine loin de leur enfant, à être sur le bord d’une dépression, mais faut se réjouir, parce que c’est « l’expérience la plus merveilleuse au monde. » Je sais que je dépeins un portrait familial négatif et j’imagine quelques adultes réfléchis qui se lèvent pour proclamer leur bonheur. Je ne nie nullement votre existence, je ne fais que pointer ailleurs.

CHAMANE 26À ce stade-ci de la conversation, même si le simple fait de ne pas désirer d’enfant aurait dû suffire depuis le début (veux-tu des enfants? Non. Ah, ok. Next !), je me sens parfois obligé d’utiliser mes dernières munitions pour justifier ma position. Boom! Je sors les arguments d’ordre environnemental. Grâce à mon discours alarmiste sur la fin du monde et mes théories du complot, je passe pour une freak et ça fini de convaincre mon interlocuteur que finalement, c’est une maudite bonne affaire que je ne me reproduise pas… Je suis alors tranquille. Jusqu’au prochain affront.

Fin de la discussion. C’est le moment de finir mon drink, remettre mon sourire et d’aller danser !

* Nullipare: à ne pas confondre avec nulligeste, car j’ai connu le feeling d’avoir un bébé dans mon ventre. J’avais 17 ans et, à cet âge, avec mes ressources de l’époque, j’ai choisi l’avortement. Je ne regrette absolument rien et je suis reconnaissante d’avoir eu l’opportunité de le faire légalement. J’ai appris la leçon.


1-mel-goyerDans un appart de Montréal, Mel Goyer a fondé le mouvement du Vagin Connaisseur et le projet Les 3 font le mois. Une femme passionnée également Coach PNL, conférencière et activiste. L’authenticité, la liberté et la cohérence sont ses principaux guides terrestres. Le mot clé de son quotidien est « ACTION! » car Mel désire faire une différence dans le monde d’aujourd’hui. Une visite sur son SITE WEB ou sa PAGE FACEBOOK ?

Si tu veux savoir comment participer à l’émancipation du savoir féminin, clique ici

3 réflexions sur “« Un enfant avec ça ? Non, merci. », par Mel Goyer

  1. Tu sais ton texte me touche. Je peux très bien comprendre pourquoi quelqu’un ne veut pas avoir d’enfant, même si cette personne adore les enfants. Je suis enseignante au primaire et lea enfants sont des êtres authentiques et merveilleux.

    À l’âge de 9 ans, j’ai appris que je j’étais infertile. Ma réaction ne fut pas cette immense déception, mais plutôt une douce acceptation, car de toute façon, je n’en voulais pas. J’aime la liberté de ne dépendre de personne et de n’avoir personne qui dépend de moi. Je veux explorer le monde, bouger, aimer et découvrir qui je suis réellement.

    J’ai un chat et un copain à qui je donne de l’affection et cela me comble amplement. J’ai 30 ans. Peut-être qu’un jour je me questionnerai sur l’adoption, mais pour l’instant, je suis instable et le resterai peut-être toujours. Il y a tellement trop d’enfants qui demandent un foyer aimant, je me demande pourquoi la majorité des gens ressentent le besoin de passer leurs gênes, comme si la survie des êtres humains en dépendait. Tu as raison: notre espèce a besoin de plus de gens comme toi, sans enfants et consciente des impacts environnementaux, si elle compte persiter dans le temps.

    Ne crois jamais devoir te justifier envers les autres. Un choix personnel reste personnel pour des raisons valables pour chaque individu. On ne demande pas aux familles de se justifier, non?

    J'aime

    • Merci pour ton partage! J’ai longtemps souhaité ton diagnostic pour ne plus m’inquiéter de tomber enceinte, malgré les précautions, jamais fiables à 100%… Comme toi, j’ai envie de stimuler l’éducation de plusieurs enfants; ils n’ont pas besoin d’être les miens. 😉
      Tellement d’accord avec ta perception des orphelinats! Leur existence est la preuve qu’encore trop de gens font des kids sans réfléchir… Bref, j’ai écrit ce texte pour que celles qui veulent rester nullipares sentent qu’elles ne sont pas seules. 🙂

      J'aime

  2. Juste wow! Merci pour cet article, je me sens moins comme une extraterrestre! La plupart de mes amies sont dans une phase « il-me-faut-des-enfants-pcq-les-voisins-en-ont-et-je-dois-les-pondre-avant-30-ans », j’ai parfois l’impression qu’elles sont en compétition pour savoir laquelle va avoir son 2e en premier. Bref, devoir me justifier sans cesse à chaque fois que je les vois devient tellement pénible et cela semble les fâcher à chaque fois car je n’envie pas du tout leur « nouvelles vie » de mom. Pourtant j’aime les enfants, je travaille souvent avec des enfants, j’ai travaillé avec des enfants handicapés en milieu familial mais je sais dans le fond de moi que je n’ai pas envie de faire ça 24h/24, 7 jour/ 7 pour le restant de l’éternité. Quand j’entends mes copines qui s’étonnent et se plaignent qu’un enfant s’est accaparant, qu’elles ne peuvent plus s’acheter du linge à la tonne, sortir, avoir un beach body, prendre du temps pour elles, je ne comprends pas pourquoi elles ne l’avaient pas prévue avant d’en avoir une trallée. Bref, tout ça pour dire que je te comprends à 100%! Merci!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s