Les plantes aphrodisiaques, par Anabel Gravel-Chabot

Il y a quelques temps, alors que je donnais un cours d’herboristerie au Liban, une de mes élèves est venue me voir avec dans les yeux la honte qui annonce toujours une question sur la sexualité. Elle voulait savoir quelle plante prendre pour lubrifier plus efficacement. J’ai pensé à quelques plantes humidifiantes à se badigeonner avant l’acte, sorti une recette du grimoire de ma mémoire. Facile.
Et puis elle me dit : « J’ai peur de décevoir mon nouveau partenaire si je ne mouille pas assez. J’ai peur que notre relation ne puisse pas se développer parce que je n’arrive pas à fonctionner correctement au moment voulu. » Mon cœur a grincé, sachant qu’à chaque fois qu’on se compare à une machine on court le risque d’intérioriser encore plus de honte, de ressentir encore plus cruellement l’inaptitude du corps à se soumettre à l’impérialisme de l’esprit. Le quick fix est une violence dont je ne souhaite pas être complice.

La honte

En tant qu’herboriste, je suis souvent approchée avec des questions délicates, importantes et gênantes pour celles qui les posent. On pourrait (presque) toutes les résumer par la question suivante : as-tu des plantes qui vont m’exempter du sain et naturel besoin de (insérer sujet de la honte ici) qui entrave ma productivité et ma conformité aux attentes d’une société malade? Ma réponse est toujours : non, avec toute la douceur et la compassion du monde. La fille plate qui répond aux questions par des questions qui mettent mal à l’aise, c’est moi! Le malaise accompagne toujours la maladie, et c’est particulièrement le cas quand on parle de libido, chez les femmes. La honte et la peur se cachent dans nos replis, et avoir un problème de santé c’est souvent avoir à regarder nos bobos en pleine face. Dans ce contexte, la honte est notre guide. Remercions-là d’attirer notre attention sur les sources de notre détresse et laissons-là retourner d’où elle est venue.

"La médecine conventionnelle a peu à offrir aux femmes qui se questionnent sur leur absence d’envie de faire l’amour."
« La médecine conventionnelle a peu à offrir aux femmes qui se questionnent sur leur absence d’envie de faire l’amour. »

Faible libido, anorgasmie, douleur, sécheresse, stress, dépression, abus sexuel, aliénation : le sujet de la libido est vaste et connecté avec toutes les facettes de notre être. On a taxé les femmes de frigide ou d’hystérique, on a inventé le vibromasseur. Mais en réalité, la médecine conventionnelle a peu à offrir aux femmes qui se questionnent sur leur absence d’envie de faire l’amour.  Il est donc bon de se rappeler que c’est normal de ne pas avoir envie du tout de faire l’amour. C’est normal d’avoir beaucoup envie de faire l’amour. Tout le monde est normal.

Les plantes à la rescousse

Les plantes agissent comme un miroir, elles aident à illuminer nos blocages, à dissoudre les résistances et à nourrir notre rébellion contre l’inconfort. Elles mettent la table pour une santé optimale. Elles ne font pas baiser comme des porn stars même quand on n’en a pas envie. On a le Viagra et le Rohypnol pour ça.

Les plantes aphrodisiaques existent, au même titre que le besoin de vivre une sexualité épanouie. Elles agissent de différentes façons pour encourager le désir sexuel en répondant à différents besoins.

Le stress, l’épuisement et le 21e siècle

Quand vous fermez les yeux et que vous vous demandez « Pourquoi je n’ai pas envie de faire l’amour? » Si ce qui vous vient immédiatement en tête est que vous vous sentez fatiguée, épuisée, non-disponible et vidée, vous souffrez peut-être du capitalisme plutôt que de frigidité. Ou peut-être avez-vous un jeune enfant. Si vous travaillez la majeure partie de la journée ou êtes maman, habitez dans une ville, êtes peu ou moyennement active, plus souvent devant un ordinateur que dehors, il est logique que votre sexualité soit affectée. Vos sources de vitalité sont compromises par votre mode de vie, et la sexualité, qui est une saine expression de vitalité, est conséquemment empêchée. C’est ce qu’on appelle la dévitalisation, et tous les humains du 21e siècle en souffrent à différents degrés. Les plantes médicinales de la catégorie des adaptogènes vont pouvoir vous aider à vous adapter à ce monde de fou, comprendre ce qui doit être ajusté dans votre vie pour nourrir votre vitalité, tout en vous donnant l’énergie pour le faire. Oui, ce sont des plantes magiques!

Ashwagandha
Ashwagandha

Les adaptogènes sont aussi appelées à la rescousse dans les situations de dépression, parce qu’elles sont de remarquables catalyseurs de changement. Et qui dit dépression dit souvent sexualité insatisfaisante (ou non-existante). Rappelons-nous que la diminution de la libido est un effet secondaire de la médication conventionnelle prescrite contre la dépression. Contre ce cercle vicieux, les adaptogènes offrent une solution particulièrement sensée.

Renseignez-vous sur les plantes adaptogènes comme l’ashwagandha, le shatavari, le schisandra, le rhodiola, l’éleuthero et le ginseng. Ces plantes ne sont pas interchangeables et ne conviennent pas à toutes les personnes. Vous aurez de bons conseils auprès d’une herboriste ou bien dans une herboristerie (voir coordonnées plus bas). Notez que vous devrez prendre ces plantes à une dose adéquate pendant un minimum de trois semaines avant de pouvoir tirer des conclusions quant à leur efficacité. Pour de meilleurs résultats, utilisez-les conjointement aux plantes nutritives telles que l’ortie, le framboisier, le trèfle rouge ou l’avoine.

Traumatismes, émotions et anxiété

Si, quand vous fermez les yeux et que vous vous demandez « Qu’est-ce qui m’empêche  d’avoir  la sexualité que je désire avoir? », la réponse est émotive,  suscite des tensions dans votre corps ou bien ravive de vieilles blessures, il serait peut-être utile de vous acoquiner avec les plantes du système nerveux. Certaines plantes ont le tour avec notre anxiété, nos tensions, nos blessures. Elles libèrent un peu d’espace autour des traumatismes. Elles nous parlent. Elles donnent courage, douceur ou force. Chacune a sa personnalité, et elles peuvent devenir vos nouvelles meilleures amies à appeler en renfort quand vous sentez que vos démons prennent les rênes.

Rose
Rose

Quelques  préférées sont la rose, l’aubépine, la lavande, la camomille, le fenouil, la bétoine et la mélisse. Essayez-les en tisane, elles ont toutes bons goûts et se prêtent bien à un petit moment de self-care. Combinez-les aux plantes nutritives mentionnées précédemment et ajoutez une réchauffante du pelvis comme le gingembre, la cannelle ou l’angélique pour un combo vraiment efficace. En teinture, essayez l’agripaume, la verveine bleue, le kava kava ou la scutellaire. Elles agiront instantanément, mais vous gagnerez à les connaitre et à les côtoyer pendant quelques semaines pour tirer le maximum de leur sagesse.

Sachez aussi qu’il y a encore beaucoup d’autres causes et remèdes  dans la longue liste des choses normales. Entre autres : les troubles de circulation sanguine dans la région pelvienne, les troubles de digestion, les troubles menstruels, les troubles métabolique et tout problème de santé chronique ou passager sont aussi à investiguer dans la quête d’une santé (sexuelle) optimale.

À votre santé!


Anabel Gravel-Chabot. Je pratique une herboristerie de combat, anticapitaliste et féministe. Tisane à la main, armée de mes pots Masson et de mon vélo, je cultive l’autonomie, je catalyse le changement et honore les idéaux de ma communauté. J’écris, j’enseigne et j’encourage. Sorcière de formation, aspirante sage-femme, voyageuse assagie: je me mets à votre service, en chemin vers une santé rayonnante et renouvelable.

Une visite sur son SITE WEB « Flower Power Herbalism«  ?

Pour trouver une herboriste, clique ici

Pour trouver une herboristerie à Montréal:

L’alchimiste en herbes, 4567, rue St-Denis, Montréal

La bottine aux herbes, 3778, rue St-Denis, Montréal

Herboristerie Desjardins, 3303, rue Ste-Catherine Est

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s