Ma vulve prend la pose, par Fee Lin

Sur le site de « Beautiful Agony », ou « facettes de la petite mort », vous trouverez des photos de milliers de visages pris dans la vague de l’orgasme sexuel. Pour voir l’intégralité des vidéos, il faut s’inscrire, mais pour les attentes d’un acte sexuel en gros plan il faudra repasser. Ce projet australien original est une recherche expérimentale pour redéfinir l’érotisme et  explore l’excitation qui peut être ressentie à la vue du plaisir exprimé sur un visage, sans chercher à montrer plus.

Une personne se masturbe devant une caméra, et seul son visage est filmé, dans une vidéo de bonne qualité mais dans un style amateur, sans aucune retouches. Beautiful Agony montre le visage d’inconnues et d’inconnus sans particularité et ne représente pas une beauté standardisée. Le spectateur assiste à l’orgasme dans sa vérité. Il peut être brutal, animal, rougissant, grimaçant, ou aussi plus silencieux et intérieur, mais il n’est pas simulé. On est donc loin des gémissements surfaits des films pornos, et on peut être happé par des sensations de désir et d’excitation, mais aussi parfois de joie, de surprise, de tendresse…

Séduite, j’ai participé à ce projet (rémunéré) il y a quelques années lorsque j’étais à Melbourne, une expérience amusante et plutôt galvanisante, filmée sur le carrelage d’une salle de bain dans une grande maison australienne… Une fois la caméra remballée, alors que je suis encore un peu dans les vappes de mon orgasme, la fille qui me guide évoque le projet « I shot myself », où l’idée est de se prendre en photo avec plusieurs consignes : la première est la nudité. Ensuite, c’est les contraintes poussant à la créativité : ne peut pas utiliser de retardateur, et on doit le faire totalement seule.  A la question de savoir si je peux prendre des photos de mon sexe, elle me répond en souriant : « Yes ! Yes ! We LOVE vaginas ! In all shapes, colours, and light ». 

Me voilà dans ma chambre par un après-midi de printemps australien pour un premier photo-shoot intime. Je n’y connais quasi-rien en technique de photographie mais j’ai plutôt un bon appareil numérique qui fait le travail pour moi. La star du jour est un peu stressée et je commence par des photos en pied face à un miroir.  Au début j’utilise certains artifices, me mettant par exemple dans la peau d’une geisha un peu funky. J’ai envie de chercher des ressorts érotiques, mais avec un côté décalé, voire un peu sombre.

Puis mes jambes s’écartent face au miroir, parfois j’utilise l’appareil photo comme un masque. J’ai l’idée de me photographier en utilisant mes orteils, ce qui donne des vues assez intenses en contre-plongée, et je me concentre sur des zooms de ma vulve. J’écarte mes lèvres avec mes doigts, j’essaie de zoomer sur mon vagin, et peu à peu j’en arrive à toute une palette de variations intéressantes. J’utilise une fleur, que je place délicatement sur mes lèvres ou à côté, et les deux se mêlent avec une harmonieuse simplicité. Au début je recherche des effets artistiques, une certaine beauté, ensuite j’en viens à être juste plongée dans cette fascination sans limite pour mon sexe. Je stimule par exemple mon clitoris pour le voir gonfler et observer la différence à la caméra, et d’autres expériences réjouissantes…

De cette session photo il me reste une soixantaine de clichés.  Finalement, je ne les ai jamais envoyés pour le projet, car je n’ai pas ressenti l’envie ou le besoin de les publier. Mais cet après-midi vulvien était un vrai moment de connexion avec moi-même. Pour contrer les moments où on peut se sentir un peu honteuse ou en tout inconfortable avec notre pourtant o combien magique sexe. Il est temps de le célébrer et de l’aimer, et à chacune de trouver ses petits rituels pour le faire !  

Aujourd’hui je pose parfois pour des projets artistiques nus, dans un univers qui me convient. Ma vulve est parfois exposée, parfois non, mais je l’aime et je l’assume, comme étant digne de respect et de représentation.  


beautiful agony

Fee Lin est une femme qui aime bien mener des doubles vies. Une de ses aspirations est l’accès pour toutes d’une sexualité vivante, décomplexée dans ses parts lumineuses et éventuellement plus obscures, aussi dans ce qu’elle peut avoir de qualifiée comme « déviante » socialement. Intéressée par les processus créatifs et passionnée par le désir et le plaisir des femmes, son rêve est de faire trembler le patriarcat par la puissance de nos orgasmes.  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s