Consentement – Agressions sexuelles – Violence conjugale – Abus

ARTICLES / TÉMOIGNAGES

PORNWASHÉE, PAR MEL GOYER

Mon premier souvenir de plaisir génital me téléporte vers mes 10 ans. Des pulsions de curiosité érotique me conduisent à explorer mon corps avec une voisine du même âge. À 11 ans, je me masturbe seule, sans réellement comprendre ce qui se passe et un an plus tard, j’ai mon premier orgasme grâce au fameux pommeau de douche multi-jet.  À la même époque, mes règles apparaissent et mes seins poussent ; il ne m’en faut pas plus pour me sentir femme. On s’entend qu’à cet âge, on est en 6ème année, mais je me sens femme quand-même. L’adulte que je suis aujourd’hui a envie de dire à cette fillette : « Calm down little girl… » (…)
LIRE PLUS >>>


TOUTES LES FEMMES SONT À RISQUE, PAR CATHERINE MORENCY
ARTICLE DE RADIO-CANADA

« Je ne suis pas victime de violence conjugale. Je suis avec un homme qui a des problèmes et je vais l’aider. » Pour s’extraire d’une situation violente, encore faut-il avoir conscience d’en vivre une. Trop souvent, la victime de violence conjugale se croit, en partie du moins, responsable de ce qu’elle vit, explique Marie-Claude Côté. [C’est notre mandat] de lui faire connaître et comprendre le cycle de la violence, et de la convaincre que sa seule responsabilité est de réaliser ce qui lui arrive pour se sortir de la situation. Mais pour y parvenir, les organismes d’aide aux victimes doivent avoir les moyens d’être encore plus visibles sur le terrain : tant qu’une victime ne se reconnaît pas comme telle, elle ne voudra pas entendre parler du problème qui la concerne. (…)
LIRE PLUS SUR LE SITE DE RADIO-CANADA >>>


C’EST LOIN D’ÊTRE BANAL, PAR S.

Il y a de ces histoires si banalisées qu’elles en deviennent anodines, presqu’insignifiantes. Des petites histoires de viol ordinaire qu’on oublie soi-même (ou qu’on préfère oublier). Des consentements outrepassés sur lesquels on passe l’éponge, de peur qu’on nous accuse d’avoir du sable dans le vagin. Des fois, on se flagelle de ne pas être assez forte. Des fois, on pense que dire «oui», ça efface le fait qu’on ne veut pas vraiment. Des fois, dire «oui», ça simplifie les choses. (…)
LIRE PLUS >>>


sans-oui-cest-non-fbSI SEULEMENT C’ÉTAIT LA PREMIÈRE FOIS, SI SEULEMENT IL ÉTAIT LE SEUL, PAR ÉLOÏSE

On part faire la sieste. Je reste habillée et le plus loin possible de lui car je veux vraiment dormir ; je tombe de sommeil. Alors que je commence à sombrer, je sens qu’il pose sa main sur moi. Bon, ça passe, je re-sombre. Sa main commence alors à parcourir mon corps et il me serre contre lui. Je sens son érection.
– Tu fais quoi, là ?
– J’ai envie de toi.
– Non. Moi je veux dormir.
Il me serre plus fort, sa main passe sous mes vêtements et il me couvre de baisers. (…)
LIRE PLUS>>>

UN SYSTÈME JUDICIAIRE PATRIARCAL INADAPTÉ AUX VIOLENCES CONJUGALES, PAR GAELLE

* Il est ici question du système judiciaire français (de France). En tant que victime de violences conjugales, j’ai constaté de grosses problématiques dans notre société. Je souhaite transformer, utiliser mon expérience pour aider d’autres victimes, alerter et dénoncer le système, pousser à une prise de conscience sur ce que nous devons changer. J’ai donc décidé d’écrire cet article ou je vais vous dépeindre le parcours du combattant qui est celui d’une victime de violences conjugales et surtout du viol conjugal sous l’angle judiciaire principalement. (…)
LIRE PLUS >>>


UN TRUC DE FEMMES SEULEMENT ? (PARTIE 1/2)

J’avais 14 ans. Mes règles étaient très douloureuses. Tous les mois je suppliais ma mère de faire quelque chose pour que ça s’arrête. Alors elle m’a emmenée voir sa gynécologue qui m’a prescrit ma première pilule. Je ne savais pas à ce moment-là qu’on venait de m’offrir la plus grosse arnaque du monde. Les problèmes ne faisaient que commencer… (…)
LIRE PLUS >>>

UN TRUC DE FEMMES SEULEMENT ? (PARTIE 2/2)

Je n’avais pas vu mon conjoint durant presque 2 mois pour des raisons professionnelles. Lors de nos retrouvailles, alors qu’il me signifiait son désir charnel, j’ai dû lui annoncer que ce serait le préservatif ou un bébé. Adieu la pilule, le stérilet, les implants… et les migraines! Il savait que je voulais des enfants mais jusque-là, il me disait qu’il ne se sentait pas prêt. (…)
LIRE PLUS >>>


Aimerais-tu écrire sur le sujet et me transmettre ton texte ?
– 1500 mots maximum,
– version corrigée,
– sur un document Word,
– avec une courte bio (Qui es-tu?, en moins de 200 mots*)

Tu peux m’envoyer ton texte via courriel :
vaginconnaisseur@gmail.com

* L’anonymat est possible; je peux garder ton prénom/nom secret. Mais j’ai quand-même besoin de la bio. 🙂

Merci !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s